Antoine c’est bien sûr « les élucubrations » en 1966 avec laquelle il proposait de  mettre en vente la pilule dans les monoprix. C’était révolutionnaire !

Pour moi c’est aussi l’année du passage du Certificat d’Etudes Primaires. Dans mon école communale, il y avait mon cousin Henri qui passait aussi le Certif et dans le cadre de la préparation de cet examen nous devions apprendre des récitations et des chansons comme  « le chant des partisans » « la Marseillaise » et l’institutrice nous faisait réciter et chanter à tour de rôle pour vérifier que nous connaissions bien les paroles et la mélodie. Je ne sais pas ce qui a pris Henri (habillé ce jour-là d’une chemise à fleurs pourtant difficile à trouver) il s’est mis à chanter « les élucubrations ». Toute la classe s’est mise à rire et l’institutrice se contenant comme elle pouvait lui rétorqua «Antoine va à ta place». Et les rires fusèrent à nouveau. En y réfléchissant aujourd’hui je me dis que c’était gonflé surtout à la campagne. Je ne me souviens plus s’il a été puni, si sa mère a été convoquée à l’école ou si aucune suite n’a été donnée. Dans ce temps-là il ne faisait pas bon d’être rebelle. Mais il n’était pas interdit de faire preuve de courage. Il avait tout simplement voulu faire passer un message non pas contre les chants imposés mais pour dire que la société était en train de changer.

Antoine c’est aussi « je dis ce que je pense, je fais ce que je veux », «  je l’appelle Cannelle » etc…

Puis il a pris le large d’où il ramène des documentaires intéressants. Il a écrit une belle chanson écologique « Touchez pas à la mer ».

Ce qui surprend avec le recul c’est qu’il n’ait pas été parmi les luttes de mai 68 comme tous les chanteurs des années soixante car d’une part il avait été étudiant puis il écrivait des chansons contestataires. Ce sont les artistes des années cinquante qui se sont sentis concernés. Comme quoi ! Cela devrait faire l’objet d’une étude sociologique. Quand il a acheté sa propriété en Auvergne il avait eu un article dans Salut Les Copains intitulé "Tiens v'la l'Antoine aux champs"! Il était beau sur son tracteur, non?

image004image002