mes années soixante

02 décembre 2013

Donovan - Catch the wind (1964)

Posté par solayu à 14:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 février 2013

image001

Posté par solayu à 14:39 - Commentaires [7] - Permalien [#]

Salut les copains - Le spectacle musical - Folies Bergères

Salut Les Copains!

 

Le 7 décembre 2012, je suis allée avec une amie voir le spectacle "Salut Les Copains" aux Folies Bergères. Un vrai régal! C'est plus qu'une comédie musicale. C'est un spectacle musical avec narrateur, scènes théâtrales, décors,  danse et chansons.Tout y est: l'état d'esprit, le comportement, la mode vestimentaire, les coiffures.

Et ces jeunes chanteurs ont des voix superbes.

J'avais l'appréhension de ne pas retrouver mes souvenirs. Mais si, rien a été oublié et même de faire danser le twist au public. Et ouais c'était super ! Cette soirée a été un véritable antidote à la morosité. 

A côté de moi, il y avait un couple d'autrichiens venu trois jours à Paris spécialement pour ce spectacle car le mari avait étudié à la Sorbonne à cette période. Tous les deux ont été enchantés.

Je recommande ce spectacle. Un vrai moment de bonheur!

 

 

 

Posté par solayu à 14:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2011

Irrésistible Sylvie

image002

Vos amis aiment Sylvie Vartan eh bien offrez-leur le livre de Camillo Daccache que j'ai feuilleté et que je demande au Père Noël. J'ai déjà "entre l'ombre et la lumière" où Sylvie raconte l'histoire de sa famille , ce livre-là est complémentaire avec photos, pochettes contenant lettres et documents officiels délivrés à Sylvie ou à sa famille. Ce livre est beau, émouvant et tellement Sylvie Vartan! C'est un livre documentaire, un partage de son intimité jamais indécent mais révélateur d'une histoire, d'une époque qui ne peut laisser insensible!



 

Posté par solayu à 11:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 novembre 2011

Expo Photos de Françoise Hardy par Jean-Marie Périer

 

Je viens de voir avec une amie l’exposition gratuite de photos réalisées par Jean-Marie Périer de notre belle Françoise nationale à la Galerie Photo 12 située dans la Marais à Paris

14, rue des Jardins St Paul du mercredi au dimanche de 14h à 18h métro St Paul (ligne 1) ou Pont Marie (ligne7). Vite, il faut y aller car ça se termine le 3 décembre2011. Acette occasion, j’ai pu feuilleter le livre de Jean-Marie Périer consacré à Françoise Hardy. Un vrai bijou à 29,90€. C’est pourquoi je vais le demander au Père Noël. Un beau cadeau à offrir ou à se faire offrir !

Voir les photos de Salut Les Copains en agrandissement de Françoise mais aussi de Sylvie,  de Johnny nous replonge dans notre jeunesse mais surtout dans une époque mythique. Les années soixante n’ont pas fini de nous charmer car l’été dernier les documentaires « Salut les Copains » réalisés par le fils de Dick Rivers ont eu un véritable succès. On dit qu’il ne faut pas se retourner sur le passé et pourtant, pourquoi un tel engouement pour cette époque ? C’est que tout était nouveau, la musique Pop et rock, la mode « dans le vent » avec des couleurs chatoyantes, les formes trapèze, la mini-jupe et la mini robe, les robes en métal de Paco Rabane, les cheveux longs pour les garçons et aussi pour les filles qui ne les attachaient plus mais au contraire les laissaient aller sur leurs épaules comme Françoise, devenue un modèle pour beaucoup de jeunes filles.

Comme le dit Jean-Marie Périer, Françoise Hardy était une chanteuse en France et une icône de la mode à Londres. Cependant ses photos dans SLC ne laissaient pas indifférentes les adolescentes que nous étions. Nous avions conscience de sa beauté comme celle de Sylvie Vartan, de Sheila et de France Gall, d’Annie Philippe. Pourquoi nous arrivions à nous identifier à ces vedettes tout simplement car elles n’étaient pas dans le souci de l’image et de ce fait elles étaient naturelles. Chacune avec leur personnalité et leur beauté.

Pourquoi Jean-Marie Périer a un tel succès avec ses photos exposées allant de 2000€ à plus de 15 000€ ?

Je pense qu’il a inventé la mise en scène en photo. Comme il fallait remplir les pages de SLC et de MAT, il fallait sans cesse créer de nouvelles rubriques et par ailleurs on lui donnait les moyens financiers pour satisfaire sa fantaisie créative.

Si certains ont critiqué voire vilipendé son travail de photographe, le temps lui a donné raison. Avec lui nous avons appris que la photo ce n’était pas seulement poser mais donner de la vie et de l’expression à la photo. Je me souviens avoir réalisé et posé en 1968 pour des photos avec Edith une amie venue en vacances en imitant celles de SLC en fonction de ce que nous avions à notre disposition.

Bravo et merci  à Jean Marie Périer et à Françoise Hardy de nous offrir une fois de plus une occasion de rêver et de voir la vie moins triste en ces temps si durs avec ces moments de nostalgie.

Posté par solayu à 18:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]


17 mai 2011

Vous aimez la chanson de variété française 

Voici le lien pour devenir producteur et donner un coup de pouce

 http://www.mymajorcompany.com/Artistes/solayu/

 merci beaucoup

Posté par solayu à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2011

VOUS aimez la chanson

VOUS considérez que la chanson est un patrimoine

VOUS souhaitez qu’un musée lui soit consacré

VOUS avez Raison !!!!!

Un site est ouvert où vous pouvez exprimer ce désir de voir un jour en France un

 « Musée de La Chanson, son Histoire , ses modes, ses métiers pour la France»

http://museedelachanson.free.fr/

 

Posté par solayu à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 février 2011

Les grands oubliés des années soixante

Quand sont évoquées les années soixante en chansons, il s’agit toujours de chansons et de chanteurs (ses) célèbres encore de nos jours. Pourtant en y regardant de plus près certaines chansons ont connu le succès en leur temps mais ne sont pas restées dans la mémoire collective car leurs interprètes ont disparu de la circulation du Show-biz et leurs noms ont souvent été oubliés par les médias et ceux qui officient au nom de ces années bonheur.

Si de nos jours il y a une profusion de chanteurs et de chanteuses connus et moins connus, nous n’avons rien inventé car dans les années soixante l’attirance pour ce métier est démontrée par le nombre qui s’est fait connaître le temps d’une, deux ou trois chansons.

Qu’y étaient-ils ? Que sont-ils devenus ? Tapez leur nom sur votre fournisseur d’accès et regardez les pages Wikipédia ou les sites qu’ils ont créés. Vous pouvez aussi écouter leurs chansons mises en ligne.

Si je vous dis Jean-Claude Annoux, vous répondrez « Aux jeunes loups » ?

Si je vous dis Dominique Walter ? Bon je vais en rajouter un peu : il était le fils de Michèle Arnaud, chanteuse, productrice et réalisatrice de Télévision.

Eh, oui il chantait. Quoi ? « Chez nous » « Les petits boudins » « Qui lira ces mots » une chanson sur les filles rondelettes que l’on appelait comme ça. Charmant, non ?

Akim ? Non pas celui de la bande dessinée qui lui avait inspiré son pseudonyme (car son vrai nom était Eric Brücker) mais celui qui accompagnait Sheila pour chanter en duo « Devant le Juke-Boxe ». Il a aussi chanté «  vingt quatre heures par jour, c’est l’amour ».  Il aurait fait une carrière de juriste international aux Etats-Unis pour les maisons de disques Polydor et CBS et serait décédé en France en 2002 à la suite d’un accident où il avait perdu l’usage de ses jambes.

Mais qui se souvient d’Evy (de son vrai nom Evelyne Verrechia. Aujourd’hui plus grand monde ne semble se souvenir d’elle, pourtant elle existe encore sous le nom Evelyne Lenton . En 1976, elle et son frère ont créé le groupe « Belle époque » avec deux choristes la cap-verdienne Jusy Fortes et l'américaine Marcia Briscoe.

Ils auront de grands succès en Angleterre et aux Etats-Unis avec « Miss Broadway » »Bamalama » et « Stranger once again » , chansons écrites par Evy et son frère. Evelyne Lenton a un site Internet. Regardez son site où vous connaîtrez son parcours.

Si je dis Billy Bridge ? «  Ne la fais pas souffrir » est décédé en 1994.

Michel Laurent ? (Michel Taïeb de son vrai nom) « Joyeux anniversaire » «  la reine de Saba ». Regardez son site.

Jacqueline Taïeb «7 heures du matin » Regardez son site

Marianne Mille ? «  Oublie de pleurer », son parcours est exemplaire. Elle a créé son école de chant à Montreuil (93) où elle réside.

Thierry Vincent « Je ne peux l’acheter » «  Les yeux fermés » «  Je ne peux pas l’oublier » « Merci, merci »

Jacky Moulière « Elle t’aime »

Lucky Blondo «  Tu me regretteras » il s’est reconverti dans la pub.

Gérard Brent «  La fille qui me plaît » « Cette fille »

Chantal Kelly « je n’ai quie quinze ans » « caribou »

Jocelyne « Chaque fois que je rêve » « Nitty Gritty » la Brenda Lee française qui chnatait à 12 ans et ½.

Laura Ulmer «  Jean-Paul » «  tous les garçons ne pensent qu’aux filles »

Jean-Pierre Allane «Si tu t’en vas »

Yves et Patricia «  Et l’amour aussi » Patricia est devenue très célèbre avec la chanson « Etienne » sous le nom de Guesch Patti. Eh, oui !

Ronnie Bird «  Mais tu l’aimes » « Elle m’attend » «  Fais attention » « Ou va-t-elle ? »

Noël Deschamps « Passe, passe ton chemin » « Comme je suis » «  Te voilà » « Je l’attends »

Line et Willy « Pourquoi pas nous ?»

Eïleen « Une grenouille dans le vent ».

Larry Gréco «  Jette-là » « J’y laisserai ma peau »

Gilles Marchal «  Un étranger dans la nuit ». Regardez son site. Il est super ! Il est devenu, comme il le dit lui-même « Histoirien ». Il chantait aussi avec Martine Habib «  Summer Wine »

Claude Righi « On n’y peut rien ». il compose toujours et est devenu peintre. en 2010 il a sorti un album « don’t let me be »

Catherine Ribeiro « La voix du vent » regardez son site. Une femme engagée dans toutes les luttes émancipatrices, pour les droits de l’Homme.

Michel Paje «  Premiers baisers »  voir son site.

Michel Laurent « Ailleurs »

Tiny Yong «  Huit jours par semaine ». à écouter.

Gillian Hills  «  Ma première cigarette » « Zou bi Zou » «  En dansant le twist”   « Maintenant il téléphone ». C’est parce qu’elle n’a pas voulu ou pas pu enregistrer « panne d’essence » qu’Eddie Vartan a demandé à sa sœur Sylvie d’enregistrer la voix féminine avec Frankie Jordan. Curieux destin !

Marjorie Noël «  Je te dis mon âge » décédée en 2000.

Ria Bartok : « parce que j’ai revu François » décédée en 1970 dans l’incendie de son appartement.

Willy Lewis «  Je suis relax » «  J’ai connu les filles ». A créé un concept de soirées à thèmes autour de la chanson.

Muriel Bianchi « Les jaloux »

Bernadette Grimm «  Johnny, ce n’est pas un adieu »

Michèle Sarna «  On a souvent besoin d’un plus petit que soi »

Claire Dixon  « Le temps des regrets » «  on m’appelle petit bout de chou »

Mike Shannon « Et je reviens ». Il a fait partie du Groupe «  Les Chats Sauvages ».

Tony Rank «  Je n’ai pas dit mon dernier mot »

Delizia Adamo « Prends le chien » « Le professeur » « J’ai rendez-vous ». C’est dommage que la sœur de Salvatore n’ait pas persévéré car elle chantait bien. A écouter sur Internet.

Eric Saint Laurent «  Le temps d’y penser »

Serge Latour «  Douce Dame »

Dominique Brest «  Bonsoir Dame »

Patrick Abrial « Chanson pour Marie »

Jeanie Bennett « Aquarius »

René Joly « Chimène »

Gérard Palaprat « Sodomie » « fais moi un signe ».

Stella ( Vander )«  Le folklore auvergnat »

Elsa Leroy élue Melle Age Tendre 1965 « Mieux vaut tard que jamais »

Valérie Lagrange «  la guérilla ». Merveilleuse chanteuse et actrice profondément humaine. Nos gouvernants devraient en prendre de la graine…

Sans compter tous ceux que j’ai dû oublier et auxquels je demande pardon de ne pas me souvenir. 

 

Posté par solayu à 16:59 - Commentaires [7] - Permalien [#]

28 décembre 2010

Mlle Age Tendre

Ça y est le Père Noël est passé !

Et que m’a-t-il apporté ?

Le livre « Les années mlle age tendre » de Geneviève Lafosse Dauvergne préfacé par Anne-Marie PERIER-SARDOU. Editions du Layeur / Fondation Frank Ténot.

Ce livre comprend 287 pages dont 19 pages pour analyser l’époque, l’histoire du magazine et l’interview de ceux qui l’ont fait. Ensuite sont présentées sur deux pages les couvertures de deux années. Puis chaque page comporte la couverture, le n°, le mois et l’année, les titres des articles de chaque rubrique, une partie de l’article illustré par la ou les photos le concernant. Ainsi nous pouvons retrouver ceux qui nous ont fait rêver tout au long de notre adolescence. Sur la page de droite il y a l’abécédaire des filles dans le vent qui nous apprend ou nous remet en mémoire un peu de culture sur ce qui a fait cette époque et qui existe parfois encore. Le tout pour 37,50€

A ceux qui veulent faire plaisir à leurs parents, aux jeunes qui veulent comprendre cette époque qu’ils n’ont pas connue ou qui veulent s’en inspirer tant pour la mode que pour des concepts : chacun y trouvera son compte.

Merci à ceux qui ont gardé cette mémoire d’une époque qui ne me fera pas dire : c’était mieux avant mais qui a contribué à faire exister la jeunesse, l’adolescence non pas comme un problème voire une infirmité mais comme un moment important de la vie.

Tout a commencé en 1959 – 1969 avec l’émission d’Europe N° 1 «  SLC-Salut Les Copains » puis le magazine « salut les copains » de juillet 1962 à 1976.

La petite sœur de « salut les copains» a existé de novembre 1964 à mai 1975 pour devenir « age tendre » jusqu’à novembre 1975 puis « mlle age tendre »  en décembre 1975 et janvier 1976. Puis il se chercha une nouvelle identité pour correspondre à la nouvelle jeunesse et devint « OK pour age tendre » puis « OK  Podium».

Sous le titre ou au dessus du titre du magazine « mlle age tendre » de 1964 à octobre 1972, il y avait la phrase consacrée « POUR LES FILLES DANS LE VENT ».

image001

image003   

Posté par solayu à 10:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 décembre 2010

Petula Clark : un destin hors du commun.

image004image002

Je viens d’acheter le livre « une baladine », biographie de Petula Clark par Françoise Piazza. Je ne connaissais pas l’existence de ce livre. C’est une mine de renseignements sur l’idole mais aussi sur cette période que fut la deuxième guerre mondiale et l’après guerre. En effet, Petula chantait depuis l’âge de cinq ans. Son père se reposait un après-midi de son travail de nuit, il demanda à sa femme d’éteindre la radio.

« Mais ce n’est pas la radio, c’est Petula qui chante ». Son père, qui avait rêvé de devenir

Acteur avant de devenir infirmier, sera son manager. La confusion père et manager semble avoir compliqué la vie de Petula.

Petula dit : «  ma vie n’a pas été un conte de fées, c’était parfois difficile, très difficile ».

Petula voulait être comédienne lorsqu’à six ans, le soir de Noël, elle va au théâtre pour la première fois voir la pièce « Marie Tudor ».Et là elle dit à son père : « papa, c’est ça que je veux faire ».

Ses débuts commencent par des messages à la radio dans le studio de la BBC où elle réconforte, comme d’autres enfants, ceux qui se battaient sur le front. Un jour une voix du studio demande si quelqu’un veut bien chanter, elle a levé la main. Elle chante « Mighty Like A Rose » pour les forces armées anglaises. Et cela la conduira sur les routes allant dans les camps de soldats en même temps qu’une autre petite fille qui fait la même chose : Julie Andrews.

Petula démarre ainsi une carrière qui avait commencé en chantant à l’école et dans les chapelles au Pays de Galles, origines de sa mère, puis à travers l’Angleterre où elle est née en 1932, pour les troupes en garnison. Elle a grandi et elle symbolisait une époque troublée que tout un peuple avait réussi à surmonter. Sous contrat avec la RANK, elle a tourné 25 films en noir et blanc.

Oui, elle a été comédienne et chanteuse en Angleterre. Elle était célèbre là-bas avant que les français découvrent sa voix et ses chansons en anglais à l’émission Musicorama d’Europe n° 1. 

C’est plus tard que je garde un souvenir d’elle avec « Chariot » célèbre en 1964 et « Downtown » devenu en français « dans le temps » en 1965. Elle chante les deux versions.

Ce livre raconte ses rencontres de gens exceptionnels, les films qu’elle a tournés, les comédies musicales, les pièces de théâtre et la belle famille qu’elle a construite avec son mari Claude Wolff et ses trois enfants puis ses petits-enfants.

Quand une exposition de Kathy Wolff, peintre, aura lieu à Paris j’irai la voir car elle semble avoir un certain talent.

Sublime Petula ! Bravo pour ce parcours !

Posté par solayu à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Beatles ou Rolling Stones

Dans les années soixante une grande question se posait aux jeunes : es-tu plutôt Beatles ou Stones ?

Les Beatles :

J’étais plutôt Beatles car la première chanson que j’ai vraiment écoutée c’était « Ticket to ride » puis en été « Help » en 1965, j’ai eu 13 ans en septembre de cette année-là. Après j’ai découvert leurs premiers succès « twist and shout » interprétée en français par Sylvie Vartan « twiste et chante », « love me do » leur premier hit en 1962, « Please please me », « from me to you », « she loves you », « I Want to Hold Your Hand », succès de 1963. L’année 1964 sera marquée par d’autres succès : “Can't Buy Me Love », “A Hard Day's Night », “I Feel Fine », “She's a Woman ». En 1965, il y eut aussi en dehors des titres cités au début de cet article « yesterday » « Michelle »« We Can Work It Out » et en 1966 « Paperback Writer » » Yellow Submarine», « Eleanor Rigby » . Comment oublier « Yellow Submarine» devenue « le sous-marin jaune » chantée par Maurice Chevalier : eh, oui ! La Pop Music bousculait les croulants mais néanmoins talentueux chanteurs français.

Je n’ai pas oublié l’année 1967 où chaque chanson « Strawberry Fields Forever » comme « Penny Lane » « All You Need Is Love » , « Hello Goodbye » se voulaient musicalement différentes. En 1968, la Révolution s’opéra avec « Lady Madonna » « Hey Jude » puis en 1969 « Get Back » «Don't Let Me Down » « Ballad of John and Yoko » « Something » « Come Together » et le grand succès que fut leur dernier single « Let It Be » . Ce dernier succès avant l’implosion du groupe plaisait beaucoup à ma mère qui avait à l’époque près de 57 ans et qui ne comprenait rien en anglais. Dès que le disque passait à la radio elle aimait la mélodie et la voix et elle l’écoutait avec un plaisir très visible.

De cette époque, je me souviens de leurs décorations par la Reine d’Angleterre en 1965, d’avoir rendu cette décoration, des scandales liés à leurs arrestations pour des prises de stupéfiants. Mais ce qui restera le plus marquant pour moi, ce sera l’annonce de la séparation et dissolution du groupe. J’ai pleuré et j’ai pensé ce jour-là : ma vie, la vie ne sera plus comme avant. Le temps des copains c’est fini. J’allais sur mes 18 ans. Ce que je trouve regrettable c’est que ces jeunes issus de la classe ouvrière, qui ont créé ensemble, par le biais de la musique, un monde merveilleux pour la jeunesse de l’époque n’aient pas su se quitter en copains.

Les Rolling Stones : ils ont choisi ce nom en raison d’un titre de Muddy Waters « Rollin’Stone » qu’ils écoutaient souvent et qui étaient pour eux une référence musicale.

Je viens d’acheter et de lire « Life » de Keith Richards . C’est une mine d’or qui démontre le désastre et la ruine de l’Angleterre d’après guerre qui rappelle les souvenirs que j’ai souvent entendus sur l’état de la France, notamment des villes à la même période. La vie de Keith, racontée de manière simple : comme on parle à un pote, n’a rien de consensuel ni de désabusé. Bien sûr cette référence à l’utilisation de la « dope » pendant vingt ans de sa vie rappelle un peu la descente aux enfers de Marianne Faithfull.

Mais ce qui est merveilleux dans cette autobiographie c’est comment il est arrivé à être le guitariste talentueux qu’il est devenu et aussi l’art de faire une chanson, de trouver un accord musical d’où découlera le texte. Ses références à Bo Diddley m’ont permis de m’intéresser à cet artiste américain, aujourd’hui disparu, dont la rythmique à la guitare est exceptionnelle et que j’ai fait connaître à ma petite fille qui étudie la guitare.

En ce qui concerne les Rolling Stones la chanson qui a eu l’effet d’une bombe, aussi en

1965, a

été « Satisfaction » et je l’ai tout de suite aimée. Mais j’ai moins suivi leur carrière. Je me souviens bien de la mort de Brian Jones en 1969, guitariste et fondateur en 1962 à Londres du groupe avec le pianiste Ian Stewart (renvoyé du groupe en 1963 car il ne peut jouer le rôle d’idole des jeunes mais continuera à travailler avec eux comme manager jusqu’à son décès en 1985). Ils seront ensuite rejoints par le chanteur Mick Jagger et Keith Richards. Le batteur Charlie Watts et le bassiste Bill Wyman (qui quittera le groupe en 1993 et sera remplacé par Darryl Jones sans devenir membre officiel du groupe) compléteront la formation originale. Brian sera remplacé par Mick Tailor qui quittera le groupe en 1974 et qui sera remplacé par le guitariste des Faces Ronnie Wood. Aujourd’hui les Stones forment un groupe composé de Mick Jagger, Keith Richards, Ronnie Wood et Charlie Watts.

Allez quelques succès : Paint in Black 1966) , Let's Spend the Night Together, Ruby Tuesday (1967) , Jumping Jack Flash (1968).

Ils ont beaucoup défrayé la chronique avec des histoires de drogue, d’arrestations pour cette raison. Une vie RocK’n’roll ?

Je pense que l’on peut avoir une vie artistique et créative sans artifices. Ce n’est pas Keith qui dira le contraire. Lisez-le et vous comprendrez.

Posté par solayu à 17:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La mode des années soixante :

Je suis très heureuse que mon blog puisse servir à une étudiante préparant son Brevet d’Histoire des Arts sur la mode des années 50/60.

Je sais que d’autres personnes se sont inspirées du contenu de mon blog. Il est fait pour cela. Que la connaissance soit partagée !

Ecrire doit servir au plus grand nombre sinon je n’en vois pas la nécessité. Je prépare d’autres articles sur cette période intarissable.

Posté par solayu à 16:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2010

Bravo! vous êtes plus de 10 000 visiteurs à ce jour 16 novembre 2010.

Posté par solayu à 17:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2010

JEU DE VACANCES

Voici de quoi faire travailler les neurones avec des questions sur les années 60 à 70. Il y a quelques pièges !

(1) Comment s’appelait le petit film tourné  pour illustrer une chanson ?

1) Clip

2) Chansonscope

3) Scopitone

(2) Quelle danse n’est pas des années 60?

1) Jerk

2) Twist

3) Samba

(3) quelle chanson n’est pas de cette époque ?

1) les rubans et la fleur (France Gall)

2) la génération perdue (Johnny Hallyday)

3) le poinçonneur des Lilas (Serge Gainsbourg)

(4) Quelle mode a été  lancée par Brigitte Bardot avec sa robe de mariée en 1959 ?

1) la broderie anglaise

2) le tissu vichy

3) la robe trapèze

(5) L’Anglaise Mary Quant a lancé la mode de :

1) des cheveux longs et raides pour les filles

2) la robe hippie

3) la mini-jupe

(6) Jacques Dutronc chantait :

1) les playboys

2) les élucubrations

3) la poupée qui fait non

(7) Sheila , France Gall et Mireille Mathieu ont lancé une mode. Laquelle ?

1) une coiffure

2) une ligne de vêtements

3) une danse

(8) Quel couple mythique existe encore ?

1) Johnny et Sylvie

2) Sheila et Ringo

3) Françoise Hardy et Jacques Dutronc

(9) Quelle chanteuse anglaise a vécu en France ?

1) Marianne Faithfull

2) Pétula Clark

3) Sandie Shaw

(10) Quand a eu lieu la séparation des Beatles ?

1) en 1966

2) en 1968

3) en 1970

(11)  De quel chanteur est la chanson « Mr Tambourine Man » ?

1) Tom Jones

2) Donovan

3) Bob Dylan

(12) Trois chanteurs ( David Alexandre Winter, Pascal Danel, Michel Orso) et trois chansons. A qui les attribuez-vous dans l’ordre ?

1) Oh lady Mary !

2) Angélique

3) la plage aux romantiques

(13) Quel chanteur français avait des danseuses noires dans son show en 1967 ?

1) Johnny Hallyday

2) Claude François

3) Salvatore Adamo

(14) Quel mannequin anglais était surnommée « la brindille » ?

1) Anita Pallenberg

2) Twiggy

3) Jean Shrimpton

(15) Quelle chanteuse était appelée la « fille aux yeux d’or » ?

1) Annie Philippe

2) Marie Laforêt

3) Valérie Lagrange

(16) Dans quel film n’a pas joué Sylvie Vartan ?

1) Château en suède

2) Patate

3) D’où viens-tu Johnny ?

(17) En quelle année ces trois chansons (Capri c’est fini (Hervé Vilard) , Aline (Christophe), Le ciel , le soleil et la mer (François Deguelt) ) ont été des « tubes » de l’été ?

1) 1964

2) 1965

3) 1966

(18) Chansons et duos : attribuez à chaque chanson un duo dans l’ordre de présentation. Gilles Marchal et Martine Habib, Akim et Sheila, Frankie Jordan et Sylvie Vartan.

1) devant le Juke Boxe

2) Panne d’essence

3) Summer Wine

(19) Qui a chanté « le monde est gris, le monde est bleu » ?

1) Michel Fugain

2) Eric Charden

3) Monty

(20) Quelle chanson de Jean Ferrat n’est pas des années soixante ?

1) Nuit et Brouillard

2) Potemkine

3) La Montagne

(21) Quelle chanson n’a pas été composée par Jean-Jacques Debout ?

1) Tous mes copains (Sylvie Vartan)

2) Pour moi la vie va commencer (Johnny Hallyday)

3) Mon crédo (Mireille Mathieu)

(22) Quel film a été tourné par Serge Gainsbourg et Jane Birkin ?

1) Slogan

2) Blow up

3) Quoi de neuf Pussycat ?

(23) quelle femme a été fiancée à Paul Mac Cartney des Beatles avant qu’il épouse Linda Eastmann ?

1) Jane Birkin

2) Géraldine Chaplin

3) Jane Asher

(24) En quelle année le professeur Barnard a réussi la première greffe du cœur ?

1) en 1965

2) en 1967

3) en 1969

(25) Jimmy Hendrix a joué de la guitare :

1) avec ses dents

2) avec ses pieds

3) avec son nez

(26) En quelle année Brian Jones des Rolling Stones a été retrouvé mort dans sa piscine ?

1) en 1966

2) en 1968

3) en 1969

(27) Pourquoi Bob Dylan a-t-il déçu ses fans au festival de l’Ile de Wight en 1969 ?

1) parce qu’il s’accompagnait d’une guitare électrique

2) parce qu’il ne jouait plus d’harmonica

3) parce qu’il était entouré de danseuses

(28) Avant le mouvement hippie il ya eu :

1) les teenagers

2) les beatniks

3) les losers

(29) Quel festival a fait connaître le mouvement hippie ?

1) Woodstock

2) Hambourg

3) Ibiza

(30) En Angleterre les jeunes étaient divisés en deux clans :

1) les Mods et les Rockers

2) les jean’s et les blazers

3) les chics et les chocs

(31) Les jeunes des années soixante dansaient-ils oui ou non ?

1) le twist

2) le jerk

3) le locomotion

(32) Les Beatles ont défrayé la chronique et déclenché :

1) la beatlesmania

2) la beatlessymphonia

3) la beatleshystéria

(33) Où est né le chanteur Monty ?

1) à Chezal Benoist (Cher)

2) à Paris

3) à Londres

(34) Qui a présenté l’émission « Salut Les Copains » à ses débuts ?

1) Eddie Vartan

2) Daniel Filipacchi

3) Jacky Moulière

(35) Qui a chanté « il pleut dans ma maison » ?

1) Danyel Gérard

2) Claude François

3) Françoise Hardy

(36) Le premier numéro de Salut Les Copains est paru en juillet- août 1962. Quand est paru le dernier numéro ?

1) en 1974

2) en 1977

3) en 1985

(37) Dans les années soixante il y eut terme expliquant que Londres était la Capitale de la mode et de la culture :

1) le Twining

London

2) le swinging

London

3) le Sleeping  London

(38) Sheila a tourné un film en 1965. Etait-ce :

1) Bang-Bang

2) Le folklore américain

3) Adios Amor

(39) France Gall représentant le Luxembourg a gagné le prix de l’Eurovision en 1965 avec uen chanson de Serge Gainsbourg :

1) Sacré Charlemagne

2) Poupée de cire, poupée de son

3) Laisse tomber les filles

(40) Guy Mardel représentait la France à l’Eurovision en 1965 avec une chanson intitulée :

1) N’avoue jamais

2) Adieu Jolie Candy

3) Biche, ma biche

(41) Johnny Hallyday a effectué son service militaire en Allemagne

1) à Fribourg

2) à Hambourg

3) à Offenbourg

(42) Frank Alamo a effectué son service militaire en France.

1) à Montluçon

2) au Camp de Frileuse

3) à Avord

Réponses :

(1) scopitone

(2) samba

(3) le poinçonneur des Lilas (1957)

(4) le vichy

(5) la mini-jupe

(6) les playboys

(7) une coiffure (les couettes pour Sheila, la coupe au carré pour France Gall, la frange en pointe pour Mireille Mathieu (coupe déposée comme marque)

(8) Françoise Hardy et Jacques Dutronc

(9) Pétula Clark

(10)  août 1970

(11) Bob Dylan,

(12) David Alexandre Winter, Michel Orso, Pascal Danel

(13) Claude François

(14) Twiggy

(15) Marie Laforêt pour la couleur de ses yeux et pour le film portant ce titre dans lequel elle a tourné

(16) Château en Suède tourné avec Françoise Hardy

(17) 1965

(18) Akim et Sheila, Frankie Jordan et Sylvie Vartan, Gilles Marchal et Martine Habib

(19) Eric Charden

(20) Elles sont toutes des années soixante 1963, 1965, 1964

(21) Mon Crédo (Mireille Mathieu) d’André Pascal pour les paroles et Paul Mauriat pour la musique

(22) Slogan. C’est ainsi qu’ils firent connaissance.

(23) Jane Asher, une actrice

(24) 1967. En 1959, il avait réussi une greffe du rein

(25) avec ses dents

(26) 1969

(27) parce qu’il s’accompagnait à la guitare électrique

(28) les beatniks

(29) Woodstock

(30) les Mods et les Rockers

(31) ils ont dansé les trois danses

(32) la beatlesmania

(33) Chezal Benoist

(34) Daniel Filipacchi

(35) Danyel Gérard

(36) en 1977 le magazine « Salut Les Copains »  est devenu « Salut » et Mademoiselle Age Tendre est devenu OK Age Tendre en 1975 mais n’avaient plus l’âme ni le graphisme de SLC  et de MAT. SLC aura vécu 14 ans comme un écho à l’âge de ses lecteurs, cette adolescence qu’il avait si bien su incarner.

(37) Swinging London

(38) Bang Bang

(39) Poupée de cire , poupée de son

(40) N’avoue jamais

(41) Offenbourg

(42) Montluçon

Posté par solayu à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dick Rivers

Je me souviens de ses chansons « Je l’ai aimée avant toi » et surtout de « va t’en, va t’en», que j’aimais beaucoup, classée n°1 au Hit-parade de SLC en 1965. Cette adaptation de « Go  Now » des Moody Blues était super. Dick n’est pas resté un « Chat Sauvage » dès 1962 malgré deux millions de disques vendus par le groupe.

Beaucoup de groupes se sont séparés en raison de mésentente, je trouve cela plutôt triste pour cette période dite des « copains ».

Vive Dick le rocker !

image004image002

Posté par solayu à 11:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Eddy Mitchell

« S’il n’en reste qu’un je serai celui là » chantait Eddy en 1965. Il avait aussi ‘toujours un coin qui me rappelle » avec « satisfaction » et « j’ai oublié de l’oublier » « et tu pleureras » pour « sa chronique de l’an 2000 ». Il n’est pas le seul mais il est toujours là. Je l’ai vu au Zénith en 1994 je crois. Il avait une façon de lancer sa jambe en chantant que le public au premier rang où j’étais placée en faisait autant. C’était très rigolo.

Même s’il n’est plus une « Chaussette noire », il a décidé d’arrêter la scène avant d’être une vieille chaussette.

Pourtant c’était tellement chouette « Daniela » !

Vive Eddy et le Rock français !

image008image006image004image002

Posté par solayu à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dionne Warwick

Grâce au hit parade de  Salut les Copains nous connaissions les titres des chansons françaises et étrangères et avec la rubrique « les chansons chouchous » nous avions les paroles. Si les articles étaient consacrés principalement aux vedettes françaises, nous avions droit aussi à des articles sur des vedettes étrangères comme sur la belle Dionne Warwick. Souvenez-vous de « Don’t make me over » ? Un grand succès. Ne trouvez-vous pas qu’elle a une ressemblance avec Whitney Houston ? Si ! C’est normal puisqu’il s’agit de sa cousine.

image002

Posté par solayu à 10:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nicoletta

Comment oublier la puissance de la voix de « La musique » et de « il est mort le soleil » puis de « mamy blue », c’est impossible ! Nicoletta contrastait avec les idoles des jeunes. La presse s’intéressait plus à son parcours personnel atypique qu’à ses qualités vocales. Ray Charles lui-même était impressionné par sa voix, c’est dire combien elle était exceptionnelle !

Elle a raconté sa vie dans un livre très touchant : « La maison d’en face ».

image004image002

Posté par solayu à 10:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Nino Ferrer

Qui ne se souvient pas avoir chanté « les cornichons » , bien que je n’aimais pas cette chanson. Je lui préférais de loin « Oh, hé, hein bon ! » « le téléfon », aussi bien du point de vue mélodique que des paroles. Mais je vais vous raconter une anecdote. En 1965, nous avions deux chiennes l’une s’appelait Fanfare et l’autre (un berger allemand) s’appelait Mirza. Ce qui était très drôle, chaque fois que « z’avez pas vu Mirza » de Nino passait à la radio, la chienne se tenait en arrêt et semblait écouter  la chanson, ce qui avait le don de nous faire rire avec maman. Je n’ai pas particulièrement suivi la carrière de Nino mais lorsque sortit « Le Sud », j’ai été emballée par cette chanson que j’écoute avec beaucoup de plaisir. C’est pour moi la meilleure de Nino. Quand j’ai entendu à la télé que Nino s’était suicidé quelques jours après avoir perdu sa maman, j’en ai été profondément attristée.

image004image002

Posté par solayu à 09:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Claude François

Claude François c’est « Belles, belles, belles » «  si j’avais un marteau » « les choses de la maison »  « quand un bateau passe » « pauvre petite fille riche » «  je tiens un tigre par la queue » « un jouet extraordinaire » «  mais quand le matin » et « comme d’habitude » et puis son obsession du physique et de la perfection , ses colères dont les journalistes de SLC se faisaient l’écho. Sacré Cloclo !

Il a été le premier à faire un show à l’américaine en chantant et en dansant avec un groupe de danseuses dont des danseuses noires. J’ai eu la chance de voir son « show génial » ainsi que je l’ai écrit au dos de la pochette de son disque 45 tours « Eloïse »  sur une petite scène de province en plein air à Saint-Florent (Cher ) le 28 mai 1967. Un très beau souvenir !

Je n’ai pas tellement aimé sa période disco et je déteste ses chansons phares « Alexandrie, Alexandra » et « Magnolia for ever». Et pourtant ce furent deux grands succès. Tous les goûts sont dans la nature.

Bien sûr lorsque j’ai appris sa mort, j’étais triste. Avec lui partait un pan de mon adolescence car je l’aimais beaucoup à ses débuts.

Il reste et restera dans la mémoire collective de notre pays.

image010image008image006image004image002

Posté par solayu à 09:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]